La CGT Éduc’action est très inquiète de la nomination du nouveau ministre de l’Éducation nationale

La CGT Éduc’action s’inquiète à plusieurs titres de la nomination de Jean-Michel Blanquer qui n’est pas inconnu dans le monde de l’Éducation puisque son dernier passage rue de Grenelle correspond aux ravages de la politique libérale mise en place par N. Sarkozy et L. Chatel... JPEG - 14.2 ko Cette nomination de J-M Blanquer indique que les volontés du président de la République sont bien celles de libéraliser l’Éducation, de casser son caractère national, de fragiliser le statut des personnels, de déréglementer le système actuel et de mettre à mal l’enseignement professionnel.

En affichant sa feuille de route pour les semaines à venir, le nouveau ministre réaffirme la volonté gouvernementale d’octroyer une plus grande liberté aux collectivités territoriales en revenant sur l’organisation de la semaine scolaire. Cela entraînerait désordre, manque de lisibilité collective et nouvelle inégalité territoriale. De même, il souhaite agir vite pour le dédoublement des CP en REP-REP+ en supprimant le dispositif Plus de maître-sses que de classes. Pour nous, cette mesure, hasardeuse pédagogiquement, est difficilement tenable dans les délais impartis (il manquerait 25 % des personnels nécessaires et des locaux).

La CGT Éduc’action dénonce surtout une nomination et une politique qui visent à amplifier l’autonomisation des établissements du second degré, leur pilotage par des chef-fes d’établissement aux pouvoirs étendus, la gestion des personnels par le mérite et les résultats et le tout évaluation des élèves.

Toutes ces mesures en disent long sur la volonté d’individualiser les salaires (au mérite), sur la faible place accordée au dialogue social et au paritarisme de nos institutions et sur le caractère managérial voulu par ce modèle de gouvernance, comme il a tenté de le faire en tant que recteur de l’académie de Créteil.

La CGT Éduc’action dénonce aussi les positions avancées par le président et le ministre concernant l’enseignement professionnel. Nous rappelons que nous sommes opposé-es au transfert de cette voie de formation aux régions. La politique du "tout apprentissage" prônée n’est pas la solution pour lutter contre le décrochage ou le chômage. À ce jour, c’est une impasse dont il faut sortir.

La CGT Éduc’action considère que cette nomination est un très mauvais signal pour le monde éducatif, les personnels et les élèves. La CGT Éduc’action sera, avec les personnels et les usagers, vigilante et combative pour s’opposer à tous les projets annoncés menaçant l’École.


Articles les plus récents

mardi 23 mai 2017

L’Enseignement professionnel doit rester dans l’Education nationale !

La campagne électorale en cours suscite les velléités des candidat.es et celles des lobbies dont les Régions de France (ex ARF). La loi du 4 mars 2014 conforte les régions dans leur position de maître (...)
mardi 23 mai 2017

Education, enseignement supérieur, culture...quel est le programme ?

Emmanuel Macron avait annoncé le programme : dérégulation, libéralisation et concurrence. Le choix d’un premier ministre issu de la droite et du gouvernement qu’il vient de nommer confirment les choix (...)
mardi 16 mai 2017

Turquie : « Redonnez-nous notre travail » - les grévistes de la faim d’Eğitim Sen en danger de mort

Pour comprendre ce qu’implique concrètement la mise au pas par Erdogan de la Fonction publique et notamment des enseignants turcs, c’est ici : https://www.csee-etuce.org/fr/actualites/archive/2025-turkey
mardi 16 mai 2017

Le 8 pages "Spécial" Stagiaires 1er et 2nd degré en ESPE : Rentrée 2017

Vous trouverez dans ce "8 pages" une grande partie des réponses aux questions que vous pourrez vous poser au cours de cette année scolaire ou universitaire. La CGT, qui syndique les enseignant-es (...)
mardi 16 mai 2017

PERMANENCES « CONTESTATION AVIS DEFAVORABLE »

Lors de la signature de vos vœux, si vous avez obtenus un avis défavorable de votre chef d’établissement, nous vous invitons à alerter la CGT Educ’action. L’avis défavorable peut être synonyme de non (...)
mardi 2 mai 2017

GRETA : tout ça pour ça !

L’article 118 de la loi Warsmann remet en cause l’existence des Greta au sein des EPLE. L’orientation prise par le ministère était la transformation des Greta en Groupement d’Intérêt Public (GIP) sans (...)
mardi 2 mai 2017

ASSED, AESH-AVS...derrière des acronymes compliqués, la précarité

Plusieurs catégories de salariés de l’Education Nationale, pourtant indispensables pour un enseignement de qualité vivent dans la précarité. Il s’agit des ASSED (ASSistants d’EDucation), Assistants (...)
lundi 27 mars 2017

défense des non-titulaires de Créteil : déclaration et compte-rendu de la dernière commission paritaire

COMMUNIQUE : COMPTE RENDU CCP DE CEDEISATION ET DE PROMOTION DU 23 MARS Les commissaires paritaires se sont réunis en vue de la promotion indiciaire et de cédéisation dans un contexte de vigilance (...)
mardi 21 février 2017

Europe : les enseignants poursuivent la lutte contre l’Accord CETA

Après que le Parlement européen a voté en faveur de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’UE, les éducateurs/trices vont continuer à lutter contre ce traité qui menace d’éroder (...)
mardi 21 février 2017

Fausses annonces concernant les mutations nationales : un nouveau bug du ministère de l’Éducation nationale

Des enseignant-es ayant demandé une mutation ont reçu, vendredi 17 février, des SMS erronés de la part du ministère concernant le projet de mouvement inter-académique, suite à un important bug (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois