Quoi de neuf au Danemark ?

Scandinave ou pas, peu importe le modèle, il faut FLE-XI-BI-LI-SER !
vendredi 5 avril 2013
popularité : 1%

Le CSEE ( Comité Syndical Européen de l’E,nseignement ) donne sur son site l’évolution du conflit au Danemark concernant le temps de travail des enseignants ( voir notre article précédent) Danemark : le lock-out de 69 000 enseignants – Une réalité

Malgré les nombreuses tentatives de dernière minute et les nouvelles offres du Syndicat danois des enseignants (DLF), le lock-out des employeurs pour presque tous les enseignants du primaire et du premier cycle du secondaire a pris effet le 1er avril. Le lock-out empêche près de 875 000 élèves de recevoir leur enseignement normal, dans la mesure où les enseignants ne sont pas autorisés à se rendre dans les écoles. Aussi longtemps que dure le conflit, les enseignants ne reçoivent pas le moindre salaire. Toutefois, DLF est à même de leur offrir une compensation partielle grâce aux fonds de grève.

Le différend découle d’un désaccord entre les parties concernant un nouveau régime de travail, et les employeurs ont réclamé avec insistance la levée de toutes les restrictions et réglementations de l’accord actuel. DLF refuse un accord qui ne prévoit aucune limite pour les modalités relatives au temps de travail. La volonté du Gouvernement danois de réformer l’éducation a également jeté de l’huile sur le feu. En effet, il souhaite que soient données aux élèves plus de leçons et que celles-ci soient financées par l’augmentation du nombre de périodes attribuées aux enseignants. On reproche à DLF de ne pas être suffisamment flexible et d’être en inadéquation avec les régimes de travail modernes. DLF, de son côté, accuse le Gouvernement et les employeurs de comploter contre les enseignants en déclenchant un conflit d’une telle ampleur, et demande au Gouvernement d’intervenir sans quoi la société tout entière en subira les conséquences. Le CSEE a envoyé des messages de protestation au Gouvernement danois et a encouragé ses organisations membres à en faire autant. Ainsi, des lettres de protestation venant des quatre coins de l’Europe sont parvenues au Gouvernement danois. « Le CSEE exprime son soutien aux enseignants danois. Il s’agit d’un conflit extrêmement sérieux et le Gouvernement et les employeurs ne se sont pas concertés sérieusement », s’exprime Martin Rømer, Directeur européen. Et d’ajouter : « S’ils acceptent cet état de fait, d’autres groupes pourraient être confrontés à cette situation une prochaine fois. Ils compromettent, de plus, ce que l’on appelle « le modèle danois », connu pour sa capacité à toujours dégager un compromis. »

A lire aussi sur le site du CSEE : grève des enseignants en Silésie ( Pologne) http://etuce.homestead.com/CSEE_Hom...

En attendant notre prochain article sur les enseignants en Espagne...