Suite au décès d’Hakim, poignardé dans son lycée…

mercredi 13 janvier 2010
par  CGT-Educ’action 77
popularité : 4%

Suite au décès dramatique d’Hakim, poignardé vendredi 8 janvier 2010 au lycée Darius Milhaud au Kremlin Bicêtre (94), la CGT-Educ’action s’associe au choc et à la douleur que ressentent les proches et les enseignants de l’élève.

Elle tient à exprimer sa solidarité avec tous ceux qui luttent au quotidien dans les établissements contre la dégradation des conditions d’accueil et d’études des jeunes.

Elle rappelle que le lycée Darius Milhaud ne dispose que de 12 surveillants équivalents temps plein pour 1600 élèves ! Les personnels ne réclament ni vidéosurveillance (système qui vient d’ailleurs de démontrer son inefficacité !), ni « portique de sécurité », ni « équipe mobile de sécurité » mais des personnels d’enseignement et des personnels non enseignants en nombre suffisant et formés !

La multiplication des gadgets pour masquer le manque de moyens est devenue intolérable.

Il y a urgence : comme tous les ans les incidents se multiplient, comme tous les ans les personnels alertent le Rectorat sur l’imminence d’un drame. Ainsi, un autre jeune a été blessé au lycée Suger de Saint-Denis et les personnels réclament la nomination d’un CPE à temps plein ainsi que le retour du demi poste de surveillant supprimé à la rentrée 2009 !

La CGT Educ’action demande que le Recteur reçoive en urgence les organisations syndicales sur les questions de violences scolaires.

Une réunion avec les chefs d’établissements pour faire le point sur les dispositifs de sécurisation, comme le propose le Ministre, est loin de nous rassurer. Il faut renoncer aux suppressions de postes pour la rentrée 2010 !

Nous exigeons l’augmentation du nombre de postes de surveillants et l’affectation de personnels qualifiés, entre autres des éducateurs, intégrés à des équipes pédagogiques stables.

Parce qu’un jeune délinquant a été un mineur en danger, la CGT Educ’action veut une autre politique publique en matière de protection de l’enfance, de prévention de la délinquance, des politiques pénales en général ! Elle demande ainsi qu’un travail de réflexion en équipes pluridisciplinaires soit entrepris à titre de prévention (Education nationale, ASE, PJJ, Juge des Enfants…).

Montreuil, le 11 janvier 2010


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois